bloc29

GRANDE MAITRE

bloc3

bloc1

bloc5a

bloc6a

bloc7a

bloc8a

bloc9a

bloc10a

bloc11

bloc12a

bloc13a

bloc14a

bloc15a

bloc16a

bloc17a

bloc18a

bloc4a

Les 23 Grandes Maîtres de l'Ordre.

I - HUGUES DE PAYNS

13 - PHILIPPE DE PLESSIS

2 - ROBERT LE BOURGUIGNON

14 - GUILLAUME DE CHARTRES

3 - EVERARD DES BARRES

15 - PIERRE DE MONTAIGU

4 - BERNARD DE TRAMELAI

16 - ARNAND de GROSSE-PIERRE

5 - BERTRAND DE BLANQUEFORT

17 - ARMAND DE PÉRIGORD

6 - PHILIPPE DE MILLY

18 - GUILLAUME DE SONNAC

7 - ODON DE SAINT-AMAND

19 - RENAUD DE VICHIERS

8 - ARNAUD DE TOROGE

20 - THOMAS BERAUT

9 - JEAN DE TERRIC

21 - GUILLAUME DE BEAUJEU

10 - GIRARD DE RIDERFORT

22 - THIBAUD GAUDIN

11 - ROBERT DE SABLE

23 - JACQUES-BERNARD DE MOLAY

12 - GILBERT ERAIL

I - HUGUES DE PAYNS (1118)

bloc2

Ainsi nommé de la terre de Payns en Champagne, près de Troyes d'origine vivaraise et non champenoise.
Il s'appellerait Hugues de Payns et serait né le 9 février 1070 au château de Nlahun, dans l'Ardèche. Chevalier issu de la maison des comtes de Champagne
Il fonda en 1118 avec 8 autres gentilshommes un ordre religieux et militaire pour la défense de la Terre Sainte, sous le nom de : Frères de la Milice du Christ.
Au début de leur institution, ils étaient si pauvres qu'ils n'avaient qu'un cheval pour deux.
Ce fut pour perpétuer la mémoire de cette pauvreté qu'ils firent mettre sur le sceau de l'Ordre un cheval monté par deux cavaliers. meurt en 1136.

2 - ROBERT LE BOURGUIGNON (1136)

bloc6

Son père, Renaud, sire de Craon, fut le fondateur de l'abbaye de la Roë, en Anjou.
Fiancé avec la fille et l'héritière de Jourdain Eskivat, seigneur de Confolens et de Chabannes, Robert céda pour des motifs inconnus sa fiancée à Guillaume de Masta, s'en fut en Palestine et entra dans l'ordre des Templiers.
D'abord Sénéchal Dit "le Bourguignon" ; Législateur du Temple ; élu en 1136, il est très sensible aux légendes et à l'élégance chevaleresque.
Il fut le 1er à entretenir des relations secrètes avec les Sarrasins. Il meurt en captivité en 1147
Guillaume de Tyr atteste qu'il ne fut pas moins illustre par la pureté de ses moeurs et sa bravoure que par l'éclat ce sa naissance était d'origine angevine.

3 - EVERARD DES BARRES (1147)

bloc7

Il entre à Clairvaux, embrasse la vie monastique et envoie son abdication en Palestine.
Il persévéra dans sa nouvelle vocation malgré les insistances des Templiers.
Etait précepteur ou maître de l'Ordre pour la France depuis 1143.
Il sauve le roi de France vaincu par les Turcs, écrase ces derniers, et rentre en France avec le roi.
Il mène une vie exemplaire pendant 24 ans et meurt à Ascalon en 1173-74

ROBERT
Tué à la bataille de St Jean d'Acre en 1150

4 - BERNARD DE TRAMELAI (1151)

bloc8

Bernard de Trameloy. seigneur bourguignon.
Il reçut de Louis VII le privilège de pendre le titre de Grand Maître.(non reconnu par le Chapitre)
Son petit neveu, Amédée de Tramelay, fut archevêque de Besançon (1193-1219)
Fit rebâtir l'église et la ville de Gaza
Fait captif et meurt près d'Ascalon en 1153 avec ses Templiers.
Pendant cette bataille Templiers et Hospitaliers se combattant pour le butin et l'honneur avant la prise de la ville

ANDRE DE MONTBARD (1153)

bloc9

 

D'abord Sénéchal, Oncle de Bernard de Clairvaux; élu en 1153
Il quitte l'Ordre et entre à Clairvaux en 1156 où il meurt.

5 - BERTRAND DE BLANQUEFORT (1156)

bloc10

Etait le fils de Godefroy, seigneur de Blanquefort en Guyenne.
Administrateur de l'Ordre, et Grand Maître vicaire de 1153 jusqu'en 1157; élu en 1156
Il eut la réputation d'un religieux édifiant et d'un capitaine très versé dans l'art de la guerre.
Fait prisonnier en 1156 par Noureddin, Il fut racheté aubout de trois années par Manuel Commène, empereur de Constantinople.
Fait prisonnier par Nouredin en 1156 pendant la bataille du lac Méron et fut racheté par l'empereur de Byzance 3 ans plus tard.
En 1166, envoya une députation à Louis VII qui lui avait reconnu le bitre de Grand-Maitre parla grâce de Dieu, pour appeler l'attention du roi sur la Terre Sainte, dont les maux s'aggravaient chaque jour.
Meurt en 1169

6 - PHILIPPE DE MILLY dit DE NAPELOUSE (1169)

bloc12

D'origine Syrienne né à Naplouse, originaire de Picardie.
Il abdique avant Pâques 1171, car en désaccord avec le Chapitre Général.

GEOFROY FULGERI (1170)
Jusqu'en 1171

7 - ODON DE SAINT-AMAND ou EUDES SAINT AMENT (1171)

bloc13

D'une illustre famille du Limousin, Odon de Saint-Chamant avait été maréchal, puis bouteiller du royaume de Jérusalem, avant d'entrer dans l'ordre du Temple.
Il maintint les privilèges de l'Ordre contre les rois, ce qui le fit accuser d'orgueil intraitable par ses ennemis.
Vainqueur de Saladin près de Rama en 1176, fait captif près de Sidon en 1177
Fait prisonnier par les Turcs en 1178, il refuse d'être échangé contre un Emir prisonnier de l'Ordre, disant : «Je ne veux point autoriser par mon exemple a la lâcheté de ceux de mes religieux qui se laisse raient prendre, dans la vue d'être rachetés.
Meurt après quelques mois de captivité ou au combat du Gué de Jacob en 1179.

ROBERT DU MONT
Grands maître vicaire

8 - ARNAUD DE TOROGE ou DE TURRI RUBEA ou TOUR ROUGE TORAGE ou THEDOR de THIERRY (1179)

bloc14

D'abord Maître d'Aragon, Homme de coeur et d'honneur, fut cependant contraint de signer une paix désastreuse avec le Sultan Saladin en 1184, ainsi que le Grand-maître des Hospitaliers.
Le Grand Maître des Hospitaliers était Roger de Moulina et le patriarche de Jérusalem, Héraclius.
Meurt au cours d'un voyage à Vérone en 1184.

9 - JEAN DE TERRIC ou DE THÉRRENCE (1184)
Origine inconnue, Sénéchal
Sa témérité fut cause des plus grands revers, il échappa presque seul au combat à jamais mémorable de Nazareth, le 1 mai 1187, dans lequel 500 chevaliers du Temple et de Jérusalem soutinrent tout l'effort d'une armée musulmane, commandée par le prince Aldhal, fils de Saladin..
Fait prisonnier par Saladin à la Bataille de Tibériade, 5 juillet 1187, il fut remis en liberté sous serment de ne jamais prendre les armes contre lu, Il abdique en 1188

10 - GIRARD DE RIDERFORT ou DE BESEFORT (1184-88)

bloc15

D'origine flamande. Grand et vaillant capitaine
D'abord Sénéchal, homme mystérieux du fait notamment d'avoir été épargné 2 fois par les musulmans, d'avoir été obligé de céder Gaza, d'avoir été désigné par Saladin comme négociateur avec le roi de Jérusalem.
Grands maître vicaire, fut vraisablement manipulé.
Fait captif dans la bataille près de Tibériade en 1188, meurt en 1189 à la bataille près d'Âcre.

NICOLAUS DE THIERRY (1189)
Grands maître vicaire

HERMAND DE PÉRIGORD (1190)
Meurt à Antioche en 1193

11 - ROBERT DE SABLE (1191)

bloc16

IL était trouvère
Seigneur de Sablé, tire son origine de l'illustre maison de Craon, en Anjou, Laquelle avait déjà donné à l'ordre du Temple un de ses Grands Maîtres, dit le Bourguignon.
Fait Templier devant la ville de Ptolemaîs
Elevé à la maîtrise de l'Ordre peu après son admission, par suite de la renommée que lui valurent ses exploits. Vainquit Saladin.
Il commanda la flotte avec Richard, en Terre Sainte
Fut en relation intime avec Saladin
Le roi d'Angleterre, Richard Coeur de Lion, lui vendit l'île de Chypre.
Les Templiers refusèrent de garder une île, puis la donna à Guy de Lusignan.
Il meurt en 1196

GAUTHIER (1193-96)
Grands maître vicaire

12 - GILBERT ERAIL ou HORAIL / ERRAIL / HORAL(1196)

bloc17

Fut Précepteur de France avant d'être élu Magnus Magister durant sa maîtrise
Choisi par Saladin pour être garant de la trêve de 5 ans. et des accords secrets avec les Sarrasin
Il avait au plus haut degré l'honneur et la religion du serment, et refusa souvent de violer ses engagements avec les Sarrasins.
Meurt en 1201.

PONCE RIAULT (1196)
Jusqu'en 1202

13 - PHILIPPE DE PLESSIS / PLAISSIEZ ou THODOR DE BERSIAQUE (I201)

bloc18

Est né aux portes d'Angers, dans la vieille forteresse de Plessie-Macé
Il connut l'ordre au cours de la troisième croisade. Sous son magistère les Templiers vainquirent les Maures d'Espagne
Un différend s'éleva entre les Templiers et les Hospitaliers au sujet d'une terre que ces derniers avaient inféodée, et dont les Templiers réclamaient la propriété Cette querelle fut le commencement des guerres très vives qui existèrent entre les deux Ordres.
En 1208, le pape Innocent III lui écrit une lettre très sévère sur la désobéissance des Templiers envers les évêques et même des légats.
Meurt en 1209

14 - GUILLAUME DE CHARTRES (1209)

bloc19

Était fils de Nîlon III, comte de Bar-sur-Seine.
Premiers contacts avec les hordes d'or
Gengis Khan lui envois ses émissaires, accusé de trahison par les barons occidentaux.
Il assista au siège et à la prise de Damiette.
Meurt de la peste à Damiette, en 1219

15 - PIERRE DE MONTAIGU (1219)

bloc20

Fils de Milen III comte de Bar. Fut Précepteur d'Espagne et maître d'Aragon
Fit preuve de beaucoup de bravoure et d'habileté au siège de Damiette, mais son entêtement à refuser les offres avantageuses du Sultan d'Égypte obscurcit beaucoup la gloire qu'il acquit de cette expédition.
Assurera les seconds contacts avec les mongols parvenus à damas.
Et se rendit aussi plusieurs fois en Perse.
Il fut dit qu'il rapporta d'une entrevue la boussole.
Prétendit ne pas devoir l'obéissance à l'Empereur Frédéric II, et obtint de Rome d'être exempt de la juridiction du Patriarche de Jérusalem .
Il meurt en 1232-33 en apoplexie.

ARCHENBAUDE DE BIZOLIS (1223)
Meurt du poison en 1225

CHRISTOPHORE DE ST MAURE (1125)
Périt dans la bataille de Sur en 1235

NICOLAS DE MONTE SANCTO (1236)
Tué à la bataille près de Césarée en 1239

16 - ARMAND DE GROSSE-PIERRE (1232)
D'abord maître de Pouilles
Faire face aux dissensions existant entre le Temple, les Hospitaliers et les chevaliers Teutoniques.
Fut élu pendant la bataille de Gaza au moment où il se battaient contre les Turcs aux côtés des Arabes.
Meurt à Gaza en 1247

17 - ARMAND DE PÉRIGORD ou HERMAN DE PERAGOS (1233)

bloc21

Maître de la province d'Aquitaine, de Sicile, puis de Calabre
Est issu de l'ancienne maison des comtes de Périgord. Avant la grande maîtrise, était Précepteur de Sicile et de Calabre.
En 1240, fit relever la forteresse de Saphet, ruinée par les Sarrasins qui la redoutaient beaucoup.
Fut en discorde constante avec les Hospitaliers et les Teutoniques.
Participa à la grande défaite de Gaza, où l'armée chrétienne fut écrasée par les Corasmiens alliés aux Égyptiens. et disparut dans une bataille contre les Kharismien
il est tué à la bataille près du mont Thabor en 1244 en combattant les Mongols, allié aux chrétiens d'Orient.

GUILLAUME DE ROCQUEFORT / ROCHEFORT
Grands maître vicaire (régent)

RICHARD DE BURES (1244-47)
Né en Palestine
Fut très critiqué par les occidentaux

18 - GUILLAUME DE SONNAC (1247)

bloc22

D'abord maître du Poitou, présent à la prise de Damiette
Homme prudent et circonspect, très versé dans l'art militaire.
Saint Louis ayant confié l'avant-garde de son armée à Guillaume de Sonnac donnait l'ordre à Robert. comte d'Artois, d'obéir à ses conseils.
Mais la témérité du jeune prince méprisa les sages avis du Grand Maître, et l'entraîna malgré lui dans la déroute de la Massoure. De Sonnac y perdit un oeil.
Quelques jours après ce fut Damiette. et reprend Damiette.
Tué dans la bataille où saint Louis fut fait prisonnier.
Il fut l'ami des émirs turcs et qui avait prévu le désastre de Mansourah mais ne s'en jeta pas moins dans la bataille où il meurt dans la bataille en 1250, St Louis fut fait prisonnier mais le sacrifice des Templiers sauva St Louis.
Portait les armes de l'Ordre

19 - RENAULD / RENAUD DE VICHIERS (1250)

bloc23

Renaud de Vichy Champenois de naissance, fut successivement Précepteur de. France et Grand
Maréchal de l'Ordre.
C'est à lui que Joinville s'adressa le jour où il força un des coffres confiés au Trésor du Temple et qui appartenait à un sergent du roi.
Qui fut plus ou moins contraint par Joinville à participer au paiement de la rançon de St Louis
Grand 'Maître de l'Ordre. Ce fut lui qui engagea Saint Louis à rester en Syrie.
Frédéric II lui rendit les biens qu'il avait pris au Temple durant son règne en Syrie.
Fut destitué par le Chapitre et meurt en 1256

ROBERT (1256)
Jusqu'en 1264

20 - THOMAS BERAUT ou BERARD (1256)

bloc24

Plus musulman que chrétien, il parlait souvent avec les Chiites.
Fervents partisans de l'alliance avec les mongols.
Batailles désastreuses non seulement contre les infidèles, mais contre les Hospitaliers. Résiste au Pape qui avait excommunié.
Étienne de Sissi, et l'avait privé de sa charge, entreprise inouie jusqu'alors.
Fait prisonnier à Sapahad, il aurait renié le Christ pour obtenir sa libération
Meurt en 1273.
C'est à lui qu'on imputa, lors du procès sous Philippe le Bel, d'avoir introduit dans l'Ordre la coutume de renier Jésus-Christ

ROBERT DU MONT 1273
Jusqu'en 1275

GEOFFREY DE SALVAING
Grands maître vicaire, Jusqu'en 1285

21 - GUILLAUME DE BEAUJEU ou GUILLARD ou GUICHARD (1273)

bloc25

Commandeur de la Pouille, gouverna le Temple, le 13 mai 1273
Fut tué sous les murs de la ville d'Âcre lors du siège de cette place par le sultan d'Égypte, Kalil-Ascraf. le 5 avril 1291
Portait les armes du Temple de celles de la maison de Beaujeu, qui sont d'or, au lion de sable, aux lambels de cinq pendants de gueules brochant sur le tout.

22 - THIBAUD GAUDIN ou LE MOINE GAUDINI (1291)

bloc26

D'abord religieux de l'Ordre soit Grand commandeur
Visita toute les Commanderies de France
Dut céder Saint-Jean d'Âcre après 45 jours de durs combat
On lui offre des conditions honorables qu'il accepte, 'mais qui sont aussitôt violées.
Les Templiers périrent tous, sauf 10 d'entre eux sur 500 , Gaudini et le Grand Maître de l'Hospital purent s'échapper et faire voile vers Chypre, et transfert le siège de l'Ordre à Paris
Il favorisa deux raids de Jacques de Molay sur Tortosa et Jesusalem.
Mourut vers l'an 1298.

23 - JACQUES-BERNARD OU BENOIT DE MOLAY (1295)

bloc27

Originaire de la maison de Longwy et de Raon du comté de Bourgogne, naquit à Molay près de Bourguignon, canton dc Vitrey .
Fils d'un simple gentilhomme, vassal du sire de la Rochelle qui le tint sur les fonts baptismaux.
D'abord Maréchal,Il fait abandonner la Palestine et rentre à Paris à la demande du pape
Lui-même eut l'honneur de tenir sur les fonts baptismaux un des fils de Philippe le Bel.
On ne rapporte que des traits honorables de sa conduite en Orient,
En 1299, alliés au fameux Kazan, roi des Tartares '.Mogols, les Templiers écrasent les Musulmans et reprennent Jérusalem. Mais en 1300, la ville Sainte retomba au pouvoir des Infidèles.
Il refusa de fusionner son Ordre avec celui des Hospitaliers.
Mais doit enfin quitter la Terre Sainte et retourner à Chypre en 1303.
L'an 1314, le lundi après la fête de saint Grégoire le-Grand, le 18 mars d'après Guillaume de Nangis, Jacques de Molay est condamné par Philippe le Bel à être brûlé vif, pour n'avoir pas voulu confirmer les aveux qu'il avait faits dans les tortures et les avoir publiquement rétractés.
Il eut pour compagnon de supplice, Gui, frère de Robert III, dauphin d'Auvergne.
Tous deux protestèrent de leur innocence en mourant.
Godefroy de Paris, chroniqueur et poète raconte ainsi les derniers instants de Jacques de ' Molay : «Le Grand-Maître qui vit le feu préparé se dépouilla sans hésitation. je le rapporte comme je l'ai vu. Il se mit tout nu en chemin, lestement et de bonne mine, sans trembler nullement quoiqu'on le tirât et le bousculât fort. On le prit pour l'attacher au poteau et on lui liait les mains avec une corde, mais il leur dit : Au moins laissez-moi joindre un peu les mains, et faire à Dieu ma prière, car c'en est bien le moment. je vais maintenant mourir; Dieu sait que c'est à tort. Il arrivera bientôt malheur à ceux qui nous condamnent sans justice. Dieu vengera notre mort, je meurs avec cette conviction. Pour vous, seigneurs, tournez-moi, je vous prie, le visage vers la Vierge Marie, mère de Jésus-Christ ».
On lui accorda sa requête, et la mort le prit si « doucement dans cette attitude, que chacun en fut « émerveillé ».
Portait écartelé aux 1 et 4 du Temple, et aux 2 et 3 d'azur à la bande d'or, qui sont les armes de la maison de Longwy et de Raon,